Iran, de Persépolis à Ispahan

France 5 vous emmène pour un voyage d’une heure trente en Iran pour une agréable découverte.

Au cœur de l’ancienne Perse, loin des clichés, Sophie Jovillard découvre un autre visage de l’Iran : ses couleurs, son accueil chaleureux, le début d’une nouvelle ère. Des vestiges de l’incontournable Persépolis à Ispahan, la cité des lumières et du savoir-faire, en passant par la dynamique Téhéran et son grain de folie, Shiraz et ses jardins pleins de poésie ou Yazd, située au cœur du désert salé, la journaliste découvre les 1001 facettes de l’Iran, se déplaçant en taxi, en bus ou en snowboard.

Au sommaire :
– L’ouverture au tourisme
– Chronique d’un village : Abyaneh
– Le tapis persan
– Norouz, le Nouvel An iranien
– Les sportives de Téhéran, combattantes des droits des femmes
– Iran, tenue correcte exigée !

Les deux rêveurs

Dans la ville d’Ispahan, en Perse, vécut autrefois un paysan très misérable. Il n’avait pour tout bien qu’une humble maison basse couleur de terre ensoleillée. Devant cette maison était un champ de cailloux, au bout de ce champ une source et un figuier. C’était là tout son bien.

Figuier

Cet homme, qui travaillait beaucoup pour peu de récolte, avait coutume, quand le cadran solaire à demi effacé sur sa façade indiquait l’heure de midi, de faire la sieste à l’ombre de son figuier. Or, un jour, comme il s’était endormi, la nuque contre le tronc de son arbre, un beau rêve lui vint. Il se vit cheminant dans une cité populeuse, vaste, magnifique. Le long de la ruelle où il marchait nonchalamment étaient des boutiques foisonnantes de fruits et d’épices, de cuivres et de tissus multicolores. Au loin, dans le ciel bleu, se dressaient des minarets, des dômes, des palais de couleur d’or.

Continue reading Les deux rêveurs

La rose, une spécialité iranienne

Rosa damascena

C’est une spécialité iranienne qui fait saliver les géants mondiaux de la cosmétique. La rose dite de Damas (Rosa damascena Mill.) vient en fait de Qamsar, dans la province montagneuse d’Ispahan dans le nord-ouest du pays.

La cueillette des roses à Qamsar

On y récolte 26 000 tonnes de pétales chaque année entre avril et mai pour les transformer en eau et essence de rose. « Nous arrivons au jardin à 5 heures du matin et nous travaillons jusqu‘à midi. Nous portons les fleurs à la pesée et elles sont ensuite transportées vers Qamsar, où est produite l’eau de rose », explique un saisonnier.

Continue reading La rose, une spécialité iranienne

Panneau à scène de jardin d’Ispahan

Scène de jardin à Ispahan
Milieu du XVIIe siècle (?), Ispahan (?). Pâte siliceuse, décor de lignes noires et de glaçures colorées. L. 175 cm, l. 118 cm. Acquisition en 1893 (OA 3340).

L’Iran est connu pour ses céramiques qui ornaient de nombreux palais. Certains panneaux se sont retrouvés dans les collections des grands musées occidentaux. Parmi eux, le Louvre qui en possède de magnifiques exemplaires comme celui qui illustre cet article.

Continue reading Panneau à scène de jardin d’Ispahan