La Tulipe et le Coquelicot

Ce premier roman est un voyage culturel qui est la toile fond pour des relations amicales et amoureuses entre personnes d’origine différentes.

L’histoire débute à Montréal. Jila et Mael, deux immigrants, échangent sur leurs difficultés dans leur pays d’adoption et leur culture respective. Une amitié grandira au travers d’un lien épistolaire avant de se défaire de manière brutale.

Le vol d’un objet sacré appartenant à Jila l’obligera à renouer le contact avec son ancien ami. Ils vont apprendre à s’apprivoiser et à développer une relation de connivence, lors d’un périple inexplicable en Iran, pour essayer de le récupérer. Jila reviendra seule à Montréal où sa vie reprendra sous un jour nouveau. De son côté, Mael, grièvement blessé, sera dans l’impossibilité de rentrer. Comme pour son amie, son existence prendra un nouveau virage au sein d’une famille iranienne qui le cache et le protège.

Voir et acheter le roman.

Disparition de Maryam Mirzakhani, première femme lauréate de la médaille Fields


Maryam Mirzakhani (مریم میرزاخانی) était devenue en 2014 la première femme lauréate de la plus prestigieuse récompense en mathématiques.
Première femme lauréate de la médaille Fields, la plus prestigieuse récompense en mathématiques, l’Iranienne Maryam Mirzakhani née le 5 mai 1977 à Téhéran, est décédée ce 15 juillet à 40 ans d’un cancer aux États-Unis, rapportent le Tehran Times et l’agence de presse Mehr.
Continue reading Disparition de Maryam Mirzakhani, première femme lauréate de la médaille Fields

Pourquoi l’Iran n’est pas un pays arabe ?

L’Iran est, à tort, parfois inclus dans les « pays arabes », expression qui désigne les États du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Or, l’Iran est l’héritier de la civilisation perse. Et souvent, les relations entre l’Iran et ses voisins sont très tendues.

Voici une courte vidéo qui résume parfaitement ce propos. L’article est à découvrir sur La Croix.

Double attentat à Téhéran

Plusieurs attaques ont été signalées ce mercredi 7 juin dans la capitale iranienne. Le Parlement et le mausolée de l’ayatollah Khomeini ont été la cible de ces attaques qui ont fait plusieurs victimes selon les médias officiels iraniens et notre correspondant. Les forces de sécurité ont donné l’assaut au Parlement. Le groupe Etat islamique a revendiqué les attaques qui ont été circonscrites par les forces de sécurité. Le bilan définitif est encore à préciser. (Source : RFI)

Voir aussi :
« En images : le Parlement iranien et le mausolée Khomeiny pris d’assaut par l’EI »
« Iran : Les images des attaques à Téhéran, vues des réseaux sociaux »

Mise à jour du 9 juin
« Iran : funérailles des victimes des attentats, arrestations de suspects »

Téhéran : effondrement de la tour Plasco

Ce qui reste du Plasco

Suite à un incendie, le Plasco situé au cœur de Téhéran s’est effondré ce jour. Construite en 1962 par l’homme d’affaires Habib Elghanian, un juif iranien, elle fut nommée d’après le nom de son entreprise de production de plastique.

Habib Elghanian en 1972.
Habib Elghanian en 1972.

Habib Elghanian, né en 1909 et exécuté le 9 mai 1979, est un homme d’affaires et philanthrope iranien. Représentant la communauté juive en Iran dans les années 1970, il est arrêté et condamné à mort après la Révolution islamique pour des accusations de corruption, de contacts avec Israël et le sionisme, et pour son amitié avec les ennemis d’Allah. Il est le premier juif et homme d’affaires à être exécuté par le gouvernement islamique de Mehdi Bazargan. Son exécution a causé la peur au sein de la communauté juive, incitant de nombreux Juifs à quitter l’Iran. (Wikipédia)

Continue reading Téhéran : effondrement de la tour Plasco

Avec les derniers nomades d’Iran

Femmes kachkaï dans la province de Fars.
Femmes kachkaï dans la province de Fars.

L’Iran est un carrefour où cohabitent de nombreuses ethnies parlant de multiples idiomes. Parmi elles, des peuples nomades : les Bakhtiaris, en Iran méridional, parlant un dialecte lori ; les Kachkaïs, le plus grand groupe nomade de la plnète, dans le Fars et la Province d’Ispahan. Ces derniers parlent le kachkaï, une langue azérie. L’Obs vient de leur consacrer un reportage photographique.

Continue reading Avec les derniers nomades d’Iran

Iran, chronique d’une année décisive

Le 14 juillet 2015, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Téhéran pour manifester leur joie après la signature de l’accord dit « sur le nucléaire » entre l’Iran et les Occidentaux. Celui-ci prévoit, notamment, la levée des sanctions économiques qui frappent le pays depuis des décennies. Huit mois plus tard, les attentes de la population ont-elles été comblées ? Comment l’accord influence-t-il la vie quotidienne ? Le marché iranien, si convoité par les Occidentaux, s’est-il ouvert ?

[Lire la suite sur Arte]