Iran, de Persépolis à Ispahan

France 5 vous emmène pour un voyage d’une heure trente en Iran pour une agréable découverte.

Au cœur de l’ancienne Perse, loin des clichés, Sophie Jovillard découvre un autre visage de l’Iran : ses couleurs, son accueil chaleureux, le début d’une nouvelle ère. Des vestiges de l’incontournable Persépolis à Ispahan, la cité des lumières et du savoir-faire, en passant par la dynamique Téhéran et son grain de folie, Shiraz et ses jardins pleins de poésie ou Yazd, située au cœur du désert salé, la journaliste découvre les 1001 facettes de l’Iran, se déplaçant en taxi, en bus ou en snowboard.

Au sommaire :
– L’ouverture au tourisme
– Chronique d’un village : Abyaneh
– Le tapis persan
– Norouz, le Nouvel An iranien
– Les sportives de Téhéran, combattantes des droits des femmes
– Iran, tenue correcte exigée !

Hache inscrite au nom du roi Untash-Napirisha

Hache au nom d'Untash Napirisha

Cette hachette au nom d’Untash-Napirisha est dédiée aux dieux Ishnikarab et Kiririsha. Elle a été trouvée à Tchoga Zanbil, dans le sanctuaire d’Ishnikarab, à côté de la grande ziggourat vouée par le roi à Inshushinak et Napirisha. Cette arme s’inscrit dans la tradition du début du IIe millénaire où les lames des haches sont comme « crachées » par une tête animale, celle d’un lion la plupart du temps. Sur le côté est figuré un sanglier en électrum.

Continue reading Hache inscrite au nom du roi Untash-Napirisha

Persépolis, le Paradis perse

Sur les hauts plateaux iraniens se trouve le berceau de l’une des plus grandes civilisations de bâtisseurs de l’Antiquité : les Perses.  Ils y ont édifié un chef-d’œuvre d’architecture : Persépolis. Jusqu’à présent, on pensait que ce site se limitait à son imposante terrasse, utilisée par les rois perses quelques mois dans l’année. Mais des découvertes récentes révèlent un tout autre visage de la cité, celui de l’une des villes les plus opulentes du monde antique : un éden dans les montagnes perses. (Arte)

Voir aussi :
« Shiraz-Persépolis : quand l’Iran accueillait un festival d’art »
« Des fouilles révèlent une ancienne porte à Persépolis »

Les nomades oubliées de l’Iran

Elles ont appris à se débrouiller seules, quand les hommes partaient des mois combattre auprès des troupes du shâh. Elles montent à cheval, tirent au fusil, ne portent pas le tchador noir… Les femmes nomades jouissent d’une autonomie inégalée en Iran. Mais leur survie est en danger. Reportage sur les routes de la transhumance, comme aux premiers jours du monde.

Juchée sur un cheval, une silhouette drapée de noir traverse, hiératique, un bras de rivière. La scène semble échappée du Livre des Rois, long poème épique d’Abolqasem Ferdowsi sur l’histoire de la Perse, rédigé au XIe siècle. Depuis, rien n’a vraiment changé pour les Bakhtiaris et les Kachkaïs, les deux tribus majoritaires d’Iran, qui effectuent le même long voyage avec leurs troupeaux de moutons depuis les pâturages au nord de Chiraz jusqu’aux terres proches du golfe Persique.

Continue reading Les nomades oubliées de l’Iran

Quinzaine culturelle iranienne 2017

Tous les deux ans, la Quinzaine culturelle iranienne organisée par l’association Strass’Iran a lieu à Strasbourg. Elle se tient cette année du 13 au 26 mars et inclus la célébration de Norouz. Au programme, de nombreuses manifestations culturelles et gastronomiques pour faire découvrir le riche patrimoine de l’Iran.
L’inauguration se fera dans la salle de réception de l’hôtel de ville de Strasbourg à partir de 17 h 30 où sera présenté le programme des festivités.

Continue reading Quinzaine culturelle iranienne 2017

Les livres de l’Avesta. Les textes sacrés des zoroastriens

Le mazdéisme (religion d’Ahura Mazdâ) ou zoroastrisme (religion de Zoroastre) est l’une des plus antiques croyances de l’Orient. Elle a été professée par les anciens Iraniens et est exposée dans les livres de l’Avesta ainsi que dans les textes pehlevis (moyen-perse), plus tardifs. Cette religion a eu une influence considérable, au point d’intriguer les philosophes grecs et d’influencer les systèmes religieux voisins.

Mais les vicissitudes de l’histoire ont fait que ces grands textes de l’humanité sont peu à peu tombés dans l’oubli. De cette splendeur passée, il ne reste que les modestes communautés zoroastriennes d’Iran et les Parsis de Bombay. Pour le grand public d’Occident, seuls survivent, dans la mémoire collective, les rois mages, dont l’un était iranien.

Continue reading Les livres de l’Avesta. Les textes sacrés des zoroastriens

Le réveil de l’Iran

L’Iran est désormais un acteur incontournable dans un Moyen-Orient en pleine recomposition. Avec son allié russe et son voisin turc, la République islamique entend tirer un maximum de bénéfices de l’accord historique sur son programme nucléaire signé en juillet 2015. Bénéfice déjà visible pour le pétrole…

Invité : Mohammad-Reza Djalili, ancien professeur à l’IHEID (Institut de hautes études internationales et du développement).
Présentation : Marcel Mione.

(source TV5Monde)

Le faucon et les hiboux

Il était une fois…

Un faucon, qui avait sa place de choix chez les rois, perdit un beau jour son chemin et se trouva au milieu de ruines, entouré de chouettes qui avaient fait de ces décombres leur nid. Les hiboux ne pouvaient pas tolérer un oiseau royal planant à haute altitude parmi eux. L’envie et la peur allaient de pair chez ces oiseaux lugubres. « Ce faucon insolent a débarqué ici, pour y prendre notre place, celle réservée aux hiboux, et nous expulser de ces ruines qui sont notre nid. », vociféraient les chouettes envieuses. Et ils tombèrent sur l’altier faucon, distillèrent le venin et l’insultèrent :

Continue reading Le faucon et les hiboux