La rose, une spécialité iranienne

Rosa damascena

C’est une spécialité iranienne qui fait saliver les géants mondiaux de la cosmétique. La rose dite de Damas (Rosa damascena Mill.) vient en fait de Qamsar, dans la province montagneuse d’Ispahan dans le nord-ouest du pays.

La cueillette des roses à Qamsar

On y récolte 26 000 tonnes de pétales chaque année entre avril et mai pour les transformer en eau et essence de rose. « Nous arrivons au jardin à 5 heures du matin et nous travaillons jusqu‘à midi. Nous portons les fleurs à la pesée et elles sont ensuite transportées vers Qamsar, où est produite l’eau de rose », explique un saisonnier.

Le correspondant d’Euronews, Javad Montazeri, a suivi le parcours des roses. « La grande qualité de ces fleurs est déterminée par les conditions naturelles et le climat de cette région désertique », explique-t-il.

Fort d’un savoir-faire ancestral, l’Iran est le premier producteur d’eau de rose au monde. « On met 30 kilos de fleurs pour 70 litres d’eau dans des pots en cuivre et on referme le couvercle. Il faut quatre heures pour porter le mélange à ébullition et la vapeur qui s’en échappe arrive dans un conteneur plongé dans l’eau froide et repasse à l‘état liquide. On obtient ainsi 40 litres d’eau de rose », résume Ali Mazroomi, producteur.

Cette spécialité attire 80 000 touristes par jour dans la province, notamment dans la ville historique de Kashan.

« L’authentique eau de rose de Damas est exportée principalement vers les pays arabes et la France. L’huile essentielle de rose de Damas a des vertus médicales. Elle est surtout exportée vers la France pour faire des parfums ou des crèmes. Elle constitue la base de nombreux parfums certifiés bio », précise Mohammad Ghannayi, producteur et distributeur d’eau de rose. (source Euronews)

Voir aussi : « Rose water distillation in Qamsar – IN PHOTOS »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *