Le varzesh-e pahlavani : plus qu’un sport, un rite (3/4)

Entraînement avec des « mils » (Yazd)

Connu aussi sous le nom de varzesh-e bastani (en persan :ورزش باستانى, ancient sport), le varzesh-e pahlavani est une activité physique et spirituelle qui se pratique au son du tonbak (percussion iranienne) dans une zourkhânéh (maison de force). Son origine remonterait à l’époque de l’empire parthe (250 av. J.-C. – 224).

Le varzesh-e pahlavani possède sa propre fédération, l’International Zurkhaneh Sports Federation.

Art méconnu, le varzesh-e pahlavani est à la croisée du sport et de la spiritualité. Ici, à Ardabil, dans le nord-ouest de l’Iran, dans une ancienne église orthodoxe, les hommes s’entraînent à soulever les « mils », des masses qui pèsent entre 2 et 50 kilos. Le chant et la musique d’inspiration religieuse renvoient à la tradition soufie. Les jeunes garçons, eux, sont initiés dès l’âge de 6 ou 7 ans. Combattue par les Mollahs en 1979, cette pratique ancestrale est en pleine renaissance dans la plupart des grandes villes du centre et de l’ouest de l’Iran.

(Source Geo)

Voir aussi :
« Iran : le Varzesh-e Pahlavani, corps et âme » (mise à jour du 17 février 2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *