La semaine culturelle d’Ispahan à Paris

Ispahan-Paris

Ispahan s’invite à Paris du 7 au 14 avril 2018 et sera mise à l’honneur à travers une série d’événements culturels : architecture, littérature, vie associative, gastronomie, musique, etc.

L’ancienne capitale de la Perse s’inscrit dans l’imaginaire collectif et elle a alimenté nombre de récits de voyageurs européens. Comme le fait justement remarquer Sina Abédi, commissaire de la semaine culturelle d’Ispahan à Paris, « Ispahan est la vitrine de l’Iran depuis des siècles : capitale d’empire sous la dynastie safavide, conçue à l’image du paradis, elle rassemble les plus beaux monuments d’Iran, des jardins qui ont fait rêver les Romantiques et un art de vivre qui lui est propre à travers son bazar, ses ponts, son quartier arménien et tant d’autres merveilles. »

La particularité de cette semaine organisée par le Conseil franco-iranien, outre la variété, c’est également l’éclatement des lieux de la manifestation. Elle reste cependant concentrée sur le centre de Paris.

Voir

1 – Palais Bourbon

6 avril

  • 18 h – 20 h — Soirée inaugurale, Salle Colbert

2 – ENSA — Paris Malaquais

7 au 14 avril

  • Exposition, « Fenêtre sur l’architecture contemporaine d’Ispahan »

9 avril

  • 14 h – 16 h — Salle 206 — « Fenêtre sur l’architecture contemporaine d’Ispahan » • Ehsan Hosseini, Elham Geramizadeh

10 avril

  • 13 h 30 – 14 h 45 — Amphithéâtre 2 des Loges — « La ville iranienne et le jardin persan » • Hamed Khosravi
  • 15 h – 16 h 30 — Amphithéâtre 2 des Loges — « Les palais et les jardins d’Ispahan » • Mahvash Alemi
  • 16 h 45 – 18 h — Amphithéâtre 2 des Loges — « Les jardins d’Ispahan au XXe siècle » • Samaneh Moafi
  • 18 h – 20 h — Amphithéâtre d’honneur — « L’Ispahan de Pierre Hermé en conversation » • Pierre Hermé, Dominique Rouillard

11 avril

  • 18 h 30 – 20 h 30 — Amphithéâtre 2 des Loges — « La question de l’eau en Iran : Une perspective historique » • Sara Kamalvand — « La question de l’eau en Iran : Le cas des Madis d’Ispahan » • Ayda Alehashemi — « La question de l’eau en Iran : Le cas d’Ispahan d’aujourd’hui » • Jean-François Coulais

13 avril

  • 15 h – 17 h — Amphithéâtre 2 des Loges — « Le sens de l’unité : l’architecture et l’urbanisme traditionnels d’Ispahan » • Nader Ardalan

Malgré ses richesses extraordinaires, l’architecture islamique n’avait été que très peu étudiée dans la signification symbolique et conceptuelle de l’architecture islamique n’avait été que très peu étudiée avant les travaux de Nader Ardalan. Dans son ouvrage Le Sens de l’Unité, la tradition soufie dans l’architecture persane, Nader Ardalan et Laleh Bakhtiar ont mis en évidence que l’architecture de Perse est une manifestation de la tradition islamique et fait la synthèse entre la pensée traditionnelle persane et la structure.

3 – Université Paris 1 — Panthéon Sorbonne

7 avril

  • 14 h – 15 h 20 — Amphithéâtre III (Panthéon) — « La céramique architecturale en Iran » • Sandra Aube
  • 15 h 30 – 17 h 30 — Amphithéatre III — « Ispahan entre géométrie, structure et décoration » • Mohammad Mansouri

Depuis plus de 1 000 ans, la ville d’Ispahan a été un des centres les plus importants de développement et d’innovation architecturale en Iran. Les spécificités du style iranien, la complexité géométrique et morphologique, l’origine, sa fonction — suspendus entre structure et décoration — ainsi que son évolution seront discutées à travers les nombreux exemples construits à Ispahan, dont certains présentent des caractéristiques uniques.

13 avril

  • 10 h – 12 h — Amphithéâtre Turgot — « Ispahan au Louvre » • Judith Hénon

14 avril

  • 10 h – 11 h 15 — Amphithéatre III — « Ispahan et l’art safavide : symbolisme et cosmologie » • Patrick Ringgenberg
  • 11 h 20 – 12 h 30 — Amphithéatre III — « Le tapis persan : l’école d’Ispahan » • Hadi Maktabi

4 – Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux

7 au 14 avril

  • Espace Boullée — Exposition, « La nouvelle Jolfa d’hier et d’aujourd’hui »

La présente exposition a pour but de faire découvrir le quartier arménien de la nouvelle Djolfa, tel qu’il est vu par Ernst Hoeltzer ; elle permet aux visiteurs d’effectuer un voyage dans le passé, et d’entrapercevoir la Djolfa d’hier. Pour les curieux, une part de l’exposition est consacrée à la Djolfa d’aujourd’hui, subtile invitation à destination des insatiables à se rendre d’eux-mêmes à Ispahan pour observer les merveilles de ce quartier.

11 avril

  • 19 h – 20 h — Salle multimédia — « La communauté arménienne d’Ispahan » • Gergic Abramian, Argin Abnoussian

5 – INALCO

9 avril

  • 11 h – 13 h — Auditorium — « Ispahan vue par les voyageurs et les orientalistes » • Leili Anvar
  • 14 h – 16 h — « La rose d’Ispahan » • Francis Richard, Paul Lefebvre, Henri Delbard

Les premiers voyageurs occidentaux portèrent un intérêt tout particulier à la Perse safavide du XVIIe, terre lointaine stratégiquement située entre deux empires, les Moghols d’Inde et l’Empire ottoman. Ils sont animés par diverses motivations, humanistes, économiques ou politiques et font dans leurs écrits l’éloge d’un Orient dont ils ne retiennent le plus souvent que des images mystiques, mythiques ou poétiques.

6 – Cité de l’architecture & du patrimoine Musée français de la carte à jouer

7 avril

  • 18 h – 19 h — Maison de l’Asie du Sud-est Concert de musique traditionnelle « Mélodie en soixante-douze cordes : improvisation de santoûr » • Farnaz Moderresifar

07 au 14 avril

  • Fondation Avicenne — Exposition, « Les photographes d’Ispahan »

12 avril

  • 18 h – 20 h — Auditorium « Learning from Isfahan » • Farrokh Derakhshani, Francis Rambert, Bita Azimi, Reza Azard 7 Cité internationale universitaire

En quoi larchitecture contemporaine pourraitelle sinspirer dIspahan ? Y atil des leçons à tirer de la ville dIspahan ? Nombreuses sont les thématiques qui seront évoquées, discutées, débattues. La structure, la transparence, le sacré, lacoustique, leau, infrastructuredispositif, géométrie : tous ces thèmes alimenteront une discussion inédite et riche de lexpérience de nos intervenants.

8 – Centre culturel iranien

8 avril

  • 16 h – 18 h — Auditorium — « La vie associative à Ispahan » • Rouzbeh Farzan

7 au 14 avril

  • Exposition, « Les graffitis d’Ispahan »

La collection des photographies présentées à loccasion de cette exposition est une sélection opérée parmi pas moins de 700 graffitis dIspahan, remontant parfois au XVe siècle.

9 – MEDEF

9 avril

  • 18 h – 20 h 30 — Salle du conseil — « L’Iran post-embargo : le cas du tourisme à Ispahan »

13 avril

  • 18 h – 20 h 30 — Salle du conseil — « L’Iran post-embargo : les enjeux du marché culturel iranien »

10 – Cinéma Le Nouvel Odéon

8 avril

  • 10 h – 13 h — La mosquée d’Ispahan • Jean Rouch, 1977 — Plaisir d’amour en Iran • Agnès Varda, 1976 — Les histoires de Madjid • Kiumars Pourahmad, 1990

Madjid de Kiumars Pourahmad est une ode à la jeunesse, à la poésie, mais aussi à l’existence quotidienne des habitants d’Ispahan. Jean Rouch s’est épris de l’Iran grâce à plusieurs voyages et, subjugué comme tant d’autres par la Mosquée du Shah, lui a consacré un très beau court-métrage : « La Mosquée d’Ispahan ».

11 – Sciences Po

7 au 14 avril

  • Exposition (salle Hall 13U), « Les réfugiés polonais à Ispahan pendant la Seconde Guerre mondiale »

C’est à Ispahan où, après le traumatisme de la déportation, de nombreux jeunes polonais ont retrouvé une vie normale. La communauté polonaise y dépasse les 2 600 personnes. Selon les dernières recherches, 2 000 enfants polonais au total sont passés par Ispahan entre 1942 et 1945. En partenariat avec l’Institut polonais de Paris.

12 – Hôtel de Lauzun

9 avril

  • 18 h – 20 h 30 — « D’un paradis à l’autre », soirée poésie • Jean-Claude Carrière, Nahal Tajadod, Mohammad Mérati, Anousha Nazari, Jonathan Kazemi

La douce mélodie du kamancheh et le verbe amoureux des poèmes iraniens se mêleront aux effluves de roses, symbole d’Ispahan, dans ce lieu empreint d’histoire littéraire et subjugueront le public d’une symphonie poétique des sens. Dans un intérieur aux fresques champêtres, la lecture des poèmes de Rûmi et d’Attar guidera le public au travers du jardin de la poésie persane. Une réelle invitation au voyage…

13 – Musée du Louvre

14 avril

  • 10 h – 12 h — Département des Arts de l’Islam — « Chefs d’œuvres d’Ispahan » • Visite — Conférence

14 – Musée français de la carte à jouer

14 avril

  • 15 h – 16 h — Concert de musique • Anousha Nazari & Jeyran Ghiaei

15 – Institut National d’Histoire de l’Art

12 avril

  • 10 h – 11 h — Salle Vasari — « La peinture et l’expérience urbaine de “voir” dans l’Ispahan safavide » • Sussan Babaei
  • 11 h 15  – 12 h — Salle Vasari — « Le portrait dans la peinture persane : théorie et pratique » •

14 avril

  • 18 h – 21 h — Auditorium — Soirée de clôture

16 – Palais du Luxembourg

13 avril

  • 17 h – 19 h — Salle Médicis — « Le futur des coopérations culturelles entre la France et l’Iran »

17 — Librairie Le Thiers Mythe

7 avril

  • 17 h – 18 h 30 — « Ispahan comme personnage romanesque » • Paul Andreu

De Jean Chardin à Pierre Loti, Ispahan s’est retrouvé également sous la plume de Leconte de Lisle, d’Apollinaire et plus récemment Christophe Rufin ou Mathias Énard. Cette intervention de l’architecte Paul Andreu sera un moment de partage entre cet auteur amoureux de l’ailleurs et de la découverte et son public, auquel il offrira sa vision de la sensibilité ispahanaise. Prenons le contrepied de Montesquieu et allons, à la manière d’Uzbek et Rica, a la découverte d’Ispahan avec les yeux extérieurs d’écrivains qui ont côtoyé la capitale safavide, dans la réalité ou a travers leur imaginaire littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *