La guerre, les femmes et l’Iran : rencontre avec la photographe Shadi Ghadirian

Portrait de Shadi Ghadirian

Shadi Ghadirian (شادی قدیریان) est une photographe iranienne qui vit et travaille à Téhéran. Connue pour ses photographies sur les femmes voilées, elle expose actuellement en France, à Lyon. Une opportunité pour découvrir ses œuvres.

La bibliothèque municipale de Lyon présente jusqu’au 9 janvier 2016, l’œuvre de la photographe iranienne Shadi Ghadirian. Huit séries de photos saisissantes qui parlent des femmes, de la guerre, de la censure, de l’Iran et de la liberté. À l’occasion de cette première rétrospective en France nous avons pu rencontrer cette artiste de renommée internationale.

Lorsqu’elle prend la parole devant les très nombreux visiteurs venus contempler son œuvre à la bibliothèque de la Part-Dieu (Lyon), Shadi Ghadirian ne dit que quelques phrases. « Je suis plus douée pour m’exprimer avec mes images qu’avec des mots », avoue-t-elle très modestement.

Connue dans le monde entier pour ses clichés représentant les femmes iraniennes, la photographe a accepté de nous commenter son travail lors du vernissage de la première rétrospective de ses œuvres en France.

Créer c’est résister ?

Lorsque l’on découvre les œuvres de Shadi Ghadirian présentées dans le grand hall d’exposition de la bibliothèque de Lyon, l’émotion qui imprègne le parcours est croissante. Les huit séries exposées suivent chronologiquement le travail de l’artiste et plongent le public dans les codes de la société persane au fil des années 90. On découvre alors les thèmes qui mobilisent la photographe depuis son plus jeune âge. La guerre, les femmes, la liberté d’expression imprègnent son acte de création. La question qui s’impose alors est cette phrase du célèbre penseur Gilles Deleuze, « Créer c’est Résister ? ».

Shadi Ghadirian : « Je sais avec certitude que lorsque je crée, il ne s’agit pas uniquement d’une œuvre qui aurait une beauté d’un point de vue esthétique, il faut absolument qu’elle ait un message important ».

[Lire la suite sur francetvinfo]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *