La chevauchée des Bakhtyâri

Campement nomade en Iran

Les Bakhtyâri (بختیاری) ou Bakhtiari sont une tribu de l’Iran méridional. Ils parlent un dialecte apparenté au lori. Selon Jean-Pierre Digard, directeur de recherche au CNRS, l’Iran est le pays le plus « tribal » au monde. Il vient de faire paraître un ouvrage consacré au Bakhtyâri, « Une épopée tribale en Iran ».

Les Bakhtyâri (plus ou moins 700 000 personnes), représentent la plus importante d’entre elles. Chiites, cavaliers émérites, ils demeurent pour 1/3 d’entre eux pasteurs nomades, dans la région verte et montagneuse des Zagros.

Cavaliers bakhtyâri

Considérés alternativement comme les survivants paupérisés d’un passé révolu, ou comme les détenteurs romantiques d’équilibres culturels et écologiques en péril, ils ont résisté à l’acculturation et pourraient être acteurs d’un nomadisme réinventé, nécessaire à l’autonomie alimentaire iranienne.

Leurs chefs (khan) ont connu leur heure de gloire avec la découverte de pétrole sur leurs territoires au début du XXe siècle, période où ils ont représenté un véritable état dans l’état. Ils conservent leur langue et leurs traditions (musicales, claniques, textiles – les fameux tapis…), mais leur rôle politique s’est réduit.

Voir sur France culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *