Avènement de Réza Shâh Pahlévi

Portait officiel de Réza Shâh Pahlévi

Après avoir jeté ses derniers feux sous la dynastie séfévide, la Perse est tombée au XIXe siècle sous la coupe d’une dynastie d’origine turque, les Qadjars. Le pays a alors végété, sans même qu’une puissance européenne éprouve l’envie de s’en emparer ! Les Qdjars ont abandonné Ispahan et déplacé leur capitale à Téhéran, une ville terne, coupée du reste du monde, sans une administration digne de ce nom.

Émus par la défaite de la Russie face au Japon en 1905, quelques intellectuels nationalistes décident de se remuer. Ils imposent au souverain, le 6 août 1906, la convocation d’une assemblée nationale constituante. Un Parlement (Majlis) entre en fonction à la fin de l’année. C’est le premier Parlement du Moyen-Orient. Ainsi les Iraniens prennent-ils de vitesse leurs voisins turcs qui ne feront leur révolution qu’en 1908 !

Las, c’est le moment où Anglais et Russes s’intéressent à l’Iran. Par l’accord du 31 août 1907, ils se partagent le pays en zones d’influence et mettent un terme à l’aventure libérale. Leur intérêt pour le pays s’accroît brusquement avec la découverte le 26 mai 1908 d’un gisement de pétrole ! L’année suivante est créée l’Anglo-Iranian Oil Company. C’en est fini de l’isolement de la Perse.

Sursaut dynastique

Après la Première Guerre mondiale, un officier énergique restaure un semblant d’ordre avec le concours des Anglais et chasse les bolcheviques russes. Il exerce les fonctions de Premier ministre puis, les religieux ne voulant pas d’une république, se fait couronner le 31 octobre 1925 sous le nom de Réza Shâh Pahlévi (en anglais : Reza Shah Pahlavi).

Réza Shâh Pahlévi (Alasht, 16 mars 1878 – Johannesburg, 26 juillet 1944) Grand admirateur de son contemporain, le général turc Moustafa Kemal, le nouveau souverain va, comme lui, entreprendre à marches forcées la modernisation de son pays. Ainsi embellit-il autant que faire se peut sa capitale Téhéran. Il prescrit aux citadins des costumes à l’occidentale, interdit le voile féminin, impose l’usage d’un patronyme en complément du prénom usuel.

Couronnement de Réza Shâh Pahlévi
Couronnement tardif de Réza Shâh Pahlévi, le 25 avril 1926. Il est photographié sur le Trône du Paon et le Grand Collier de l’Ordre de la Couronne.

Il met en place une administration copiée de l’Occident et un système judiciaire indépendant des juges religieux, ouvre une Université et lance la construction d’infrastructures (routes, chemins de fer…). En 1935, il change par décret royal le nom du pays, pour le tourner résolument vers l’avenir : la Perse devient l’Iran. Le 7 janvier 1937, il instaure la « journée des femmes » et prohibe le port du voile dans les lieux publics.

Dans les années 30, le Shâh, comme la plupart des dirigeants du Moyen-Orient, cache mal ses sympathies pour Hitler, qui a le mérite à ses yeux de s’opposer aux Anglo-Saxons et aux Russes ! Pendant la Seconde Guerre mondiale, comme il refuse à l’Angleterre et à l’URSS d’acheminer du matériel à travers l’Iran, son pays est envahi le 25 août 1941 et lui-même doit abdiquer au profit de son fils Mohammed (22 ans), lequel sera chassé à son tour par la révolution islamique de 1978.

Le régime iranien est affaibli par l’occupation étrangère, la reprise de leur autonomie par certaines tribus nomades et le réveil de mouvements religieux et politiques interdits par son père. Mais en 1946, la première résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU ordonne à l’Armée rouge de quitter l’Iran. Le pays va-t-il enfin retrouver la place qui lui est due dans le concert des nations, eu égard à sa longue et prestigieuse Histoire ? C’est compter sans l’avidité des Anglo-Saxons, qui ambitionnent de mettre la main sur ses ressources pétrolières…

René Castillon

Source Hérodote

Biographie

1878 : naissance dans la province nord de Mazandaran en Iran, fils d’un officier de l’armée.
– rejoint à l’armée jeune.
– devient commandant de la brigade cosaque.
21 Février 1921 : Comme le Shâh était jeune et incompétent, et le gouvernement corrompu, il y avait beaucoup de mécontentement en Iran. Avec le soutien des Britanniques, Reza Khan conduit ses 1 200 soldats pour renverser le gouvernement. Il oblige le roi Ahmad Shah Qajar à nommer Sayyid Zia Uddin Tabataba’i comme Premier ministre. Reza Khan devient ministre de la guerre.
Octobre 1925 : ​obtient du parlement la destitution d’Ahmad Shah Qajar (qui était en Europe pour un traitement médical), et est lui-même nommé régent.
– Décembre : il se proclame shah-en-shah (roi des rois).
Avril 1926 : il est couronné et prend le titre de Reza Shah Pahlavi.
– Utilise son armée pour briser le pouvoir des tribus indisciplinées, les désarme et parfois même les réinstalle.
1927 : Démarre la construction du chemin de fer transiranien.
1932 : Pressions sur l’Anglo-Persian Oil Company pour augmenter les royalties, ainsi que pour réduire sa zone concessionnaire à un cinquième.
1933 : Avec l’accession d’Adolf Hitler comme chef d’État en l’Allemagne, Reza Shâh commence à bâtir des liens économiques et politiques étroits avec ce pays. Ils visent à réduire la domination britannique en Iran. L’Allemagne deviendra le partenaire commercial le plus important de l’Iran.
1934 : Ouvre la première université régulière.
1935 : ordonne aux femmes iraniennes de se défaire de leurs voiles.
1938 : Le chemin de fer transiranien est inauguré.
Septembre 1939 : Avec le début de la Seconde Guerre mondiale, l’Iran se déclare neutre.
Août 1941 : les troupes britanniques envahissent l’Iran de tous les côtés, afin d’empêcher la domination allemande dans la région, pour permettre l’approvisionnement de l’Union soviétique qui était désormais en guerre contre l’Allemagne.
– Le 16 septembre : Dans le cadre d’une politique visant à éviter l’attaque des troupes soviétiques, Reza Shâh Pahlavi démissionne de son poste, et offre à son fils, Muhhamad Reza de devenir shâh.
– Reza Shâh va à l’île Maurice.
1942 : Reza Shah va en Afrique du Sud.
26 juillet 1944 : meurt à Johannesburg.

Les principales réalisations de Reza Shâh

  • Chemin de fer transasiatique iranien
  • Création de l’Académie de la Langue et de la littérature perse de l’Iran.
  • Nationalisation des forêts et jungles iraniennes.
  • Création de l’armée iranienne.
  • Création de radio Iran.
  • Création du premier musée iranien.
  • La reconstruction des sites historiques de l’Iran, y compris la tombe de Ferdowsi et celle de Khayyam.
  • Banque Nationale
  • Création de la première université en Iran connue sous le nom de Université de Téhéran.
  • Éradication du paludisme.
  • Élimination de la corruption chez les fonctionnaires ; paiement des salaires à temps afin que les gens n’aient pas à compter sur des pots-de-vin.
  • Création du système éducatif national et introduction des manuels scolaires ; avant Reza Shah les écoles islamiques (madrasa) étaient la seule forme d’instruction et le Coran, le seul livre largement disponible.
  • Création des certificats de naissance et des cartes d’identité pour tous les Iraniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *