Accord d’échanges culturels entre la France et l’Iran

Rohani et Hollande

La récente visite d’Hassan Rohani à Paris a permis la signature de nombreux contrats bénéfiques à l’économie française. En marge de cette visite, un important accord d’échanges culturels a également été signé. Il porte, entre autres, sur des expositions, des publications et des fouilles archéologiques. De belles découvertes en perspectives jusqu’à 2019.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le programme signé par les deux pays est on ne peut plus chargé. Cet accord, déjà présenté comme historique par le Musée du Louvre, ouvre la voie à une inédite et riche collaboration culturelle et scientifique entre le plus célèbre musée parisien et le ministère de la culture iranien.

Signature de l'accord culturel
Poignée de main entre Masoud Soltanifar et le directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, après la signature de l’accord. (Photo : president.ir)

Une nouvelle qui prévoit des échanges entre les deux pays qui ne se limiteront donc pas à des accords économiques et financiers, comme la visite officielle du président Rohani le laissait pourtant supposer. Accompagnant Rohani, le vice-président iranien Masoud Soltanifar (qui occupe également le poste de ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme) a en effet visité avec un intérêt non dissimulé les galeries du Louvre.

De son côté, le service de communication de l’institution parisienne s’empressait de préciser qu’à cette occasion, aucune sculpture n’avait été recouverte, histoire de couper immédiatement l’herbe sous le pied aux éventuelles mauvaises langues.

Un pays au riche patrimoine

L’accord, qui a officiellement été ratifié à l’Élysée, définit un plan d’action comptant de nombreuses collaborations, des échanges et des fouilles archéologiques coordonnées, et se prolonge jusqu’en 2019. C’est ainsi que des expositions seront organisées aussi bien en Iran qu’en France, enrichies de pièces antiques que les deux pays se prêteront mutuellement. En 2018, une exposition sur la dynastie Kadjar ouvrira au Louvre Lens, exposant pour la première fois de rares photographies et films restaurés de cette période (1789-1925).

[Lire la suite sur exponaute]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *